Le secteur de l’aide sociale a continué à dominer les actions de l’Agence Bayt Mal Al Qods au titre de l’exercice 2021, en représentant 54% des financements engagés pour le soutien des populations de la ville sainte.

L’Agence, relevant du Comité Al Qods placé sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI, a débloqué 3,6 millions de dollars, durant cette année, répartis entre les secteurs de l’éducation, de la santé, de la construction et restauration, de la culture, de la jeunesse et sports, en plus des aides sociales, d’après le rapport annuel de cette institution rendu public lundi.

“Avec les restrictions de la pandémie (Covid-19) et ses effets sur la population et les institutions à Al Qods, le bilan des dépenses sur les programmes et projets de l’Agence jusqu’à la fin de l’année 2021 était à un niveau acceptable”, fait-on observer dans ce document.

Les fonds mobilisés “ne sont pas soumis à des conditions préalables, à l’exception de ce que nous exigeons de nos partenaires de réserver le soutien financier à ceux qui le méritent selon des priorités imposées par les mutations socio-économiques et épidémiologiques qui affectent nos actions et nos résultats”, ajoute-t-on.

Il convient de souligner que l’Agence Bayt Mal Al Qods s’acquitte de sa mission de soutien de la résistance de la population de la ville sainte en suivant les Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi, qui supervise directement son travail en Sa qualité de président du Comité Al Qods émanant de l’Organisation de la coopération islamique (OCI).

Dans son rapport annuel, l’Agence explique que sa méthodologie d’approbation de sélection des projets, de suivi de leur mise en oeuvre et d’évaluation de leur impact sur les bénéficiaires relève du principe de réalisme, en vue de concilier les besoins exprimés par les habitants d’Al-Qods et leurs institutions, d’une part, et les moyens financiers disponibles, de l’autre.

Partant, il a été procédé à la création de l’observatoire “Arribat” qui fournit des données chiffrées et des indicateurs actualisés reflétant réellement la situation sociale et économique de la ville, ce qui aide à définir les priorités aussi efficacement que possible.

Le rapport souligne, d’autre part, que l’instabilité de la situation sécuritaire dans la ville sainte et la poursuite des mesures sanitaires face à la pandémie affectent le travail des institutions et aggravent les conditions de la population, d’où la nécessité d’une intervention efficace pour remédier aux effets de la perte d’emplois pour un bon nombre de Maqdessis.

Enfin, l’Agence espère pouvoir mobiliser les financements nécessaires aux programmes et projets de son plan d’action 2022, afin de répondre au plus grand nombre de demandes exprimées par les partenaires à Al Qods et de se hisser à la hauteur de la confiance placée dans ses actions par les institutions et habitants de la ville sainte.

Rapport 2021

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

PLUS
D'ARTICLES